Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

L'Anarque

L'Anarque

Blog de lectures


Relire avec le Prix Goncourt 2015. Les Grands Cimetières sous la lune. Georges Bernanos.

Publié par François ROUX

Ce n’est pas un roman. L’auteur exprime dans ce livre les idées que lui inspire la guerre d’Espagne. Il écrit ce texte à Majorque où il vit retiré pendant la guerre civile espagnole. Il est d’abord favorable au camp franquiste dont les idées sont en apparence les siennes. Son fils s’engage même dans la phalange. Puis il devient dégoûté, écoeuré par les massacres auxquels il assiste commis par les nationalistes. Il attaque alors violement les fascistes dans des termes très durs. Il met dans le même sac les militaires, l’épiscopat espagnol et une certaine bourgeoisie. De la critique d’un camp, il va élargir sa réflexion pour attaquer les puissances d’argent, la bourgeoisie, un certain clergé. Il déplore la perte des valeurs chrétiennes qui sont les seules vraies valeurs, étrangères selon lui au nationalisme (!!) et aux idéaux du national socialisme et du communisme que Bernanos voit s’implanter en Europe au moment où il écrit Les Grands Cimetières. Ces derniers idéaux font preuve d’une vision nihiliste et matérialiste de la société. L’auteur semble pressentir les excès et les crimes qui vont avoir lieu peu de temps après qu’il ait écrit cet ouvrage. Seules les valeurs chrétiennes adoptées par la société pourront éviter le chaos et les horreurs qui s’annoncent. Tout cela n’est pas si simple. On retrouve des réflexions du même ordre de même qu’une vision identique du monde chez Léon Bloy et chez Ernst Jünger.

Renvoi: Pas pleurer. Lydie Salvayre

Relire avec le Prix Goncourt 2015. Les Grands Cimetières sous la lune. Georges Bernanos.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents