Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

L'Anarque

L'Anarque

Blog de lectures


De beaux textes sur la force de la musique

Publié par François ROUX

La musique a sur l'humain des effets d'une puissance inimaginable. Ces effets peuvent être dévastateurs, provoquer des états nostalgiques, voir dépressifs ou tout au contraire à l'instar de certaines substances faire naître chez l'auditeur une sensation d'euphorie qui peut le pousser à l'action. Ce thème est souvent abordé dans la littérature et certains auteurs expriment avec art les sentiments que provoquent la musique.

Chateaubriand avait déjà en son temps ressenti ce phénomène et il en parle si bien dans les mémoires d'Outre-Tombe. Il évoque la souffrance et la folie que peut provoquer la musique. Ne faut il y voir que des sentiments dont le romantisme aime faire l'éloge ou y a t il tout de même la description d'un phénomène réel ?

La musique me cause un plaisir mêlé de souffrance; si je l'entendais à certaines heures dans certaines conditions de solitude et de disposition, je deviendrais fou.

Chateaubriand- Les Mémoires d'OutreTombe.

Sandor Marai qui est né au début du XX° siècle décrit presque la même chose. Il écrira même que la musique peut être dangereuse. Et cela est vrai pour tout type de musique : pour ce que l'on pourrait appeler des sonorités simples mais très active sur les sens (hard rock, rap, slam) mais aussi pour des sons plus complexes que l'on trouve généralement dans ce que l'on appelle à tort la musique classique par opposition à l'autre. C'est d'ailleurs à ce type de musique que fait référence Marai et en particulier à la "polonaise". Les amateurs de Chopin qui connaissent les sentiments patriotiques voir révolutionnaires de l'auteur des "polonaises" sentent dans cette musique la puissance des sonorités qui pourrait pousser l'auditeur à l'action et c'est ainsi que comme l'écrit Marai qui fait ressortir ce paradoxe, les auditeurs polis qui écoutent la musique (on pense à un public bourgeois et conventionnel d'un concert de musique classique) découvrent avec horreur que la musique pouvait être dangereuse et troubler l'ordre établi que ce public trouve si confortable

De ces sonorités, une force magique s'échappait, capable d'ébranler les objets, en même temps qu'elle réveillait ce qui est enfoui au plus profond des coeurs. Dans leur coin, les auditeurs polis découvraient que la musique pouvait être dangereuse en libérant un jour les aspirations secrètes de l'âme humaine.

Mais les pianistes ne se souciaient pas du danger. La "polonaise" n'était que le prétexte à l'explosion des forces qui ébranlent et font crouler ce que l'ordre établi par les hommes cherche à dissimuler si soigneusement.

Le Braises-Sandor Marai

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents